Category Archives: Publications

Liste rouge régionale des orthoptères, phasme et mante d’Île-de-France

Le 26 février dernier a été annoncée sur le site de l’agence régionale de la biodiversité en Île-de-France la publication de la Liste rouge régionale des Orthoptéroïdes d’Île-de-France : à l’évaluation des orthoptères sont ajoutées celles de la mante religieuse et du phasme gaulois, soit en tout 63 taxons évalués. Le rapport a été réalisé dans le cadre de l’observatoire francilien des insectes, coordonné par l’Opie, en partenariat avec l’agence régionale de la biodiversité.

En Île-de-France, un quart des Orthoptéroïdes sont menacés ou disparus. La même proportion avait été constatée chez les Odonates (Houart & Merlet, 2014), portée à plus d’un tiers chez les Rhopalocères et Zygènes (Dewulf & Houard, 2016).

Le tableau de synthèse à la fin du rapport contient une colonne de rareté régionale. La signification du code utilisé se trouve à la page 74 de la liste rouge des libellules (op. cit.).

Références

DEWULF Lucile & Xavier HOUARD (coord.), 2016. Liste rouge régionale des Rhopalocères et des Zygènes d’Île-de-France. Paris : Naturparif ; Office pour les insectes et leur environnement ;  Association des lépidoptéristes de France. 88 p. ISBN 978-2-9549175-9-7.

HOUARD Xavier & Florence MERLET (coord.), 2014. Liste rouge régionale des libellules d’Île-de-France. Paris : Office pour les insectes et leur environnement ; Naturparif ; Société française d’odonatologie ; agence régionale pour la nature et la biodiversité. 80 p. ISBN 978-2-9549175-0-4.

HOUARD X. & Hemminki JOHAN (coord.), 2021. Liste rouge régionale des Orthoptéroïdes d’Île-de-France. Paris : agence régionale de la biodiversité en Île-de-France ; Office pour les insectes et leur environnement. 84 p. ISBN 978-2-7371-2044-2.

Baratia sari Llucia-Pomares, 2021, nouveau genre et nouvelle espèce d’Ephippigerini découverte en Andorre

Dans le bulletin de la SEA (Sociedad Entomológica Aragonesa) de décembre 2021, l’orthoptériste catalan David Llucià-Pomares décrit un Ephippigerini nouveau pour la science aussi bien par l’espèce que par le genre. Ce taxon se distingue entre autre par la présence, unique chez les Ephippigerini, de trois dents apicales chez les cerques des mâles. Cette extraordinaire découverte revient au « jeune et enthousiaste entomologiste barcelonais » Pol Sar, à qui est dédiée l’espèce. Le taxon n’est pour l’instant connu que d’une prairie mésophile subalpine, vers 2 200 m d’altitude environ, près du port d’Envalira, en Andorre.

Baratia sari est-il présent sur le versant français ?

L’article très détaillé décrit les deux sexes, ainsi que les caractéristiques acoustiques et écologiques du taxon. Merci à Antonio Melic, éditeur en chef du Boletín de la SEA, et à David Llucià-Pomares, l’auteur, qui ont permis que l’article soit téléchargeable ici, en cliquant sur la référence ou sur l’image ci-dessous. (Résumé de l’article à la suite de l’image.)


Résumé.    Un nouveau genre et une nouvelle espèce d’Ephippigerini (Orthoptera : Tettigoniidae : Bradyporinae) sont décrits, connus jusqu’à présent uniquement à haute altitude, entre 2 230 et 2 270 m d’altitude, des Pyrénées centrales d’Andorre (Nord-Est de la péninsule Ibérique).
Morphologiquement, le nouveau genre et nouvelle espèce se caractérise fortement par la coloration authentique et le faible développement des tegmina des deux sexes ; chez les mâles, les cerques à deux dents internes en plus de la dent apicale, la partie basale des titillateurs élargie distalement de manière notable ; chez les femelles, la plaque sous-génitale transversale et très courte, plus courte que le sternum VII, et des alvéoles copulatrices disposées dans l’angle antérieur externe de la plaque ; autant de caractères uniques dans toute la tribu. Une étude préliminaire est réalisée du chant de la nouvelle espèce, caractérisée par l’émission de deux types différents de motifs polysyllabiques et un taux syllabique très élevé, et il est comparé écologiquement, sur la base de sa présence dans les prairies alpines, avec d’autres espèces du groupe qui, comme elle, habitent des environnements similaires.
Resumen.    Se describe un nuevo género y especie de Ephippigerini (Orthoptera: Tettigoniidae: Bradyporinae), sólo conocido hasta ahora de cotas altas, entre 2230 y 2270 m s. n. m., del Pirineo central de Andorra (noreste de la península ibérica).
Morfológicamente, el nuevo género y especie se caracterizan, eminentemente, por una coloración genuina y escaso desarrollo de las tegminas de ambos sexos, cercos masculinos con dos dientes internos, además del apical, porción basal de los titiladores ensanchada distalmente de forma muy notable, hembras con la placa subgenital transversa y muy corta, de menor longitud que el VII esternito, y alveolos copulatorios dispuestos en el ángulo anterior externo de la placa, caracteres todos ellos únicos en el conjunto de la tribu. Se realiza un estudio preliminar del canto de la nueva especie, caracterizado por la emisión de dos tipos distintos de equemas polisilábicos y una muy alta tasa silábica, y se compara ecológicamente, a partir de su presencia en prados alpinos, con otras especies del grupo que, como ella, también habitan en ambientes similares.
Abstract.    A new genus and species of Ephippigerini (Orthoptera: Tettigoniidae: Bradyporinae) is described, only known so far from high altitudes, between 2230 and 2270 m s. n. m., from the central Pyrenees of Andorra (northeast of the Iberian Peninsula).
Morphologically, the new genus and species are characterized, eminently, by the genuine coloring and scarce development of the fore wings of both sexes, male cerci with two internal teeth, in addition to the apical one, basal portion of the titillators widened distally in a very notable way, females with the transverse and very short subgenital plate, shorter than the VII sternite, and copulatory alveoli arranged in the antero-external angle, all of them unique characters for the whole of the tribe. A preliminary study of the song of the new species is carried out, characterized by the emission of two different types of polysyllabic echemes and a very high syllabic rate, and it is ecologically compared, based on its presence in alpine meadows, with other species of the group that like her, they also live in similar environments.

Acoustique du genre Phaneroptera et description d’une nouvelle espèce

Une étude acoustique des espèces de Phaneroptera d’Europe occidentale vient d’être publiée par Julien Barataud dans la revue Zoosystema (Barataud, 2021).

Ce travail, très détaillé, décrit une nouvelle espèce : Phaneroptera laticerca n. sp. Celle-ci est très proche morphologiquement de P. nana, mais des critères morphologiques et acoustiques sont présentés par l’auteur pour identifier les quatre espèces du genre.

L’article est disponible en téléchargement ici.

Référence :

Barataud J., 2021. Caractérisation acoustique des différentes espèces du genre Phaneroptera Audinet-Serville, 1831 en Europe occidentale, et description d’une nouvelle espèce cryptique en France et en Espagne (Orthoptera, Tettigoniidae, Phaneropterinae). Zoosystema [Internet] 43. Available from: https://bioone.org/journals/zoosystema/volume-43/issue-29/zoosystema2021v43a29/Caract%c3%a9risation-acoustique-des-diff%c3%a9rentes-esp%c3%a8ces-du-genre-Phaneroptera-Audinet-Serville/10.5252/zoosystema2021v43a29.full

 

Phaneroptera nana, 3 août 2021, Saint-Aunès (34)